27/11/2007

Déjà vu

Et puis zut.
Impossible d'avoir un petit bonheur linéaire.
Je me lamente mais je sais que je ne suis jamais exempt de reproches..
Ma faillibilité est ce dont je suis le plus conscient.
Il y a toujours un ou l'autre élément hautement perturbateur qui survient et patatras.
Je suis probablement fou.
Je n'ai même pas droit à la trève hivernale.
Jeudi passé, je quitte L. vers 23 h30 à Koekelberg.
Elle me demande de bien l'avertir une fois que je suis à Liège.
Je promets en pensant rouler comme un possédé et y être au plus tard vers 0h15.
Au lieu de prolonger doucement et prendre le ring, je me dis qu'à cette heure là, le ring devrait être ennuyeux.. Je décide donc de passer par le centre ville pour rejoindre l'autoroute
Pas de bol, travaux dans les tunnels à Bruxelles, tout est fermé.
Il y a un embouteillage monstrueux.
J'arrive  à l'appart vers 2 h20 dans un état de délabrement avancé.
Qui est assez fou pour réveiller une fille à 2 h20 du mat??
Pas moi. eh ben j'aurai dû...
Rien que pour tenir ma promesse...
Comme un con j'ai pensé qu'elle dormait déjà et que ça aurait été nul de la réveiller..
Eh ben non elle est resté éveillée jusque tard, attendant mon coup de fil qui n'a eu lieu que vers 8 h du mat quand je me suis réveillé...
Cris et disputes
Voilà comment je n'ai plus de copine
Et si vers 0h15 j'avais appelé pour lui dire de dormir tranquille??
S'il n'y avait pas eu ces fichus travaux..
J'en ai pleuré comme un piètre gamin, pas devant elle bien sûr, ça ne se fait pas..

 

00:21 Écrit par Bedwyr dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/11/2007

Ordinary people

Peter est un vrai pote.
C'est lui qui m'a fait découvrir les coins cachés du Pajottenland.
Les ruines de moulins pas loin de Bruxelles (fascinant je vous dis!!), les tripots flamands pur jus où vous pigez un mot sur dix...
Il a déjà habité un peu partout en Belgique et qualité éssentielle à mes yeux, il n'a aucune peur du ridicule..
Je l'ai vu draguer la cousine d'une de mes connaissances brésiliennes (merci Seigneur pour cette féchouada inoubliable rue de la couronne) devant près de 10 personnes, en portugais ..alors que son anglais est largement en deça de ce qu'on attendrait d'un flamand...
Ce fut épique, mais devinez  qui  a emporté la mise quelque semaines plus tard????
Il tient un shop de sac à mains pour dame au centre de Bruxelles.
Et son surplus de stock a fait le bonheur de quelques demoiselles de mes amies..
Il vit toujours aux "extémités culturelles",  ce qui étant un peu mon cas nous rapproche.
C'est une drôle d'amitié mais ça marche et nous projettons même de faire un grand voyage ensemble, le fameux projet S, pour 2015 et dans lequel j'ai déjà embarqué une dizaine de personnes.. Si on est au moins 5 en 2013 à toujours y tenir, on rentrera en phase active et bye bye les gnous...
Mais je m'écarte.
Nous sommes sur les fauteuils mal rembourrés du Drug Opéra, un endroit pompeux mais peuplé de gens bizzares et de fats bourgeois.
Ces zouaves n'ont pas de Strongbow, ni de vin de myrte..
J'ai failli demander s'ils avaient au moins du vin de palme....mais ça ne se fait pas, et je me suis rabattu sur une eau pétillante pendant que Peter a commandé une horrible bière sucrée, dont je tairai le nom par respect pour lui..
Actualité oblige, il veut savoir ce que je pense de Leterme..
Soit je lui mens et je sauverai les meubles, soit je lui dit ma pensée et sachant qu'il a "voté" (toute une histoire) pour l'animal.. il refusera net de payer l'addition..
Or je déteste régler quand j'ai des raisons de penser que celui qui boit avec moi a un compte bancaire plus reluisant que le mien..
Ma vie est toujours aussi compliquée.

pfffff 

12:26 Écrit par Bedwyr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/11/2007

 

opéra narbonne
Opéra plein air - Canal de la Robine(Narbonne)
 
 

Il se fait que j'ai rendu service à une huile du théâtre de la Monnaie à Bruxelles.
Huile, qui en guise de reconnaissance m'offre une place pour aller voir Mitridate, re di Ponto, de Mozart (en fait du jeune Mozart). le 31 octobre passé.
Hic: il m'avait offert une place de cat. 6, ce qui équivalait à m'offrir des cacahuètes...
En regard du service que je lui avais rendu, c'était d'une incorrection totale ou au mimimum d'une maladresse crasse..
Je l'en ai remercié poliment et juste devant lui à un moment, je reçois un coup de fil, un ami à qui je propose la place en insistant lourdement sur le fait que c'était une cat. 6.
Il a accusé le coup puisqu'après il m'a remis, toute honte bue, sous enveloppe  "grand luxe" de la Monnaie deux places étincellantes de cat. 1. , je les empoche sans piper un brin de remerciement...
On a pu parler après, sans rancune, de "Don Giovanni" chez Arcadi, l'occasion pour moi d'étaler ma culture opéra...(Merci papa qui en nouveau riche a parfaitement initié ses enfants à la musique classique..)
En fait c'est un sujet plus global, quand tu es bronzé, on ne t'attends point sur certains terrains..
Si je parle rap on dira que c'est normal, si je chante un air de Blues, on dira, voici un bronzé cultivé, si je parle jazz, alors je suis carrément Dieu...par contre si je veux murmurer Un'aura amorosa, ou parler du tort causé par béjart à la musique classique (attention sujet sensible) .. on me regarde de travers...

23:03 Écrit par Bedwyr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/11/2007

Peuple de la nuit

David, il est comme ça.
Parfois heureux, parfois très heureux..
Jamais down.
Ca doit être affreux à vivre mais il cache superbement son jeu, passant des journées entières à vivre sur un petit nuage blanc..
Un pur incorruptible.
Ses malheurs, il les raconte d'une voie monocorde comme on relaterait une ancienne histoire oubliée.
Il vient plus souvent depuis que J est là.
Je découvre que le fantasme de la fille tropicale est plus fort que je ne pensais... mes chers amis font plus facilement halte depuis qu'elle est là..
Mais je veille chaleureusement en distribuant à grandes brassées, de bien méchants commentaires..
Là, notre David a fait chou blanc.
Personne ne lui a dit que soeu-soeur est allée voir 99 francs (quelle idée hein?) au Churchill.
Ne pouvant cacher sa déception il a dû faire contre mauvaise fortune  bon coeur, et se taper une projection des images foireuses que j'ai ramenées de Luzerne .. le tout néanmoins arrosé du sublimissime "In the heart of the Moon".
Il est en extase pour pas grand chose, mais là je sens le grand trip..
L'excellent vin (Chevalier de Rhodes 2005, pas 2004) n'a rien arrangé et quand la projection a fini, je pense qu'il était prêt à faire l'amour à n'importe quoi.. ou à n'importe qui..
J'ai dû faire la grosse voix, de temps en temps,  pour pas qu'il me saute dessus... et en prétextant une grosse fatigue je l'ai mis à la porte sans autre forme de procès..

02:42 Écrit par Bedwyr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/11/2007

Bonjour les camarades

Avant hier, manif devant le parlement bruxellois.
Je passe  et  comme j'ai rien d'important à foutre, je cause avec un policier qui déplace et replace sa moto dont il se servait pour barrer la route , au gré des bus, qui eux circulent toujours..
Les "camarades" ont répondu présent.
Une centaine de grévistes chantant et sifflant à qui mieux-mieux...
Je demande au policier:
- c'est encore une histoire de sous??
- oui mon ami (notez que je n'ai jamais gardé les moutons avec lui pourtant..)
Comme il a l'air de s'emmerder et qu'il s'est autoproclamé mon ami, je lui tiens un peu compagnie, histoire de mériter un peu cette chaleur "amicale".
C'est pas tous les jours qu'on m'offre un brin d'amitié hein????
Je sors ma barre chocolat achetée chez le Petit Julien juste en face du Maneken Pis.. et tout en devisant tranquillement avec mon nouvel "ami" je mords dedans comme un goujat, en matant comme un salaud de voyeur..
Tiens, il y un noir parmi les "camarades"..
C'est drôle ça..
Depuis quand les blacks ont d'autres préoccupations qu'alimentaires ..
Ben, v'là autre chose..

23:48 Écrit par Bedwyr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |